Actualités

Mobily-Cités : Les Rencontres du MaaS

Vous avez des questions ?
NOUS CONTACTER

Trans-Missions était aujourd’hui au colloque Mobiliy-Cités : Les Rencontres du MaaS, organisé par Bus&Car.

La généralisation des smartphones permet aujourd’hui de mettre dans la poche des usagers l’ensemble de l’offre et assure le déploiement de pass uniques pour accéder aux différents services de mobilités. Cependant, l’intérêt général n’étant pas la somme d’intérêt particuliers… comment réussir à concilier les enjeux individuels et collectifs ?

Dans le cadre du développement du véhicule autonome et connecté dans l’offre de mobilité, les constructeurs, opérateurs et collectivités locales se sont associés pour enrichir les réflexions et partager les retours d’expérience. En voici une synthèse.

Les transports autonomes

Des expérimentations plutôt concluantes en cours sur le développement du transport autonome, qui vise un niveau 4 d’autonomie (sans conducteur, dans certaines conditions) dans un avenir proche, mais plutôt pour les transports en commun que pour les véhicules particuliers (difficulté à passer du rôle de conducteur à celui de passager). Pour cela, les collaborations public/privé et transporteurs/constructeurs doivent continuer à se développer et doivent s’accompagner de l’évolution de l’infrastructure.

Le transport autonome peut permettre de densifier les axes routiers et desservir des zones peu accessibles ou mal desservies (enjeu pour des zones industrielles et périurbaines/rurales qui ne disposent pas d’offre alternative).

Le MaaS

Le MaaS permet de se déplacer d’un point A un point B en présentant les options et en intégrant le paiement des différents services utilisés. Les enjeux sont cependant différents selon les territoires :

  • Les territoires peu denses doivent gérer la pénurie d’offre
  • Les territoires denses doivent au contraire gérer la profusion et développer une véritable politique de mobilité, notamment en termes de gestion de l’espace public (50% dédié à la voiture à Paris).

Des exemples de MaaS en France :

Gouvernance et prospective

La LOM crée un point d’accès unique des données, sous la responsabilité de l’AOM (Autorité Organisatrice de la Mobilité), dans le but que ces données soient valorisées. En garde-fous l’ARAFER est doté de nouvelles compétences et pourra décider de couper les accès aux données en cas d’abus.

La donnée est le carburant de l’innovation, donc l’AOM a un rôle essentiel dans la coordination de l’ensemble des acteurs (offre, information voyageur, billettique).

Attention, le MaaS ne s’arrête pas aux périmètres administratifs. Les AOM doivent donc collaborer entre elles pour répondre aux besoins de mobilité à la bonne échelle.

Auteur

Lucile Ramackers

Date

8 novembre 2019

Catégorie(s)

Thématique(s)

Mobilité du futur