Actualités

Accous : Restitution du Livre Blanc pour la réouverture de la ligne Pau-Canfranc-Saragosse

Vous avez des questions ?
NOUS CONTACTER

Le 11 décembre 2019, les équipes de Trans-Missions ont pu restituer l’étude « livre blanc pour la réouverture de la ligne Pau-Canfranc-Saragosse » lors d’un séminaire à Accous en présence du Président de la Région Nouvelle-Aquitaine Alain Rousset ainsi que de représentants du Gouvernement d’Aragon  dont José Luis Soro (Vice-Président Transport).

Avec plus de 115 participants, la journée se voulait être la « première pierre » pour faire de ce projet  de réouverture un projet de territoire approprié par les acteurs locaux.

L’objectif de ce travail a été d’identifier les leviers d’optimisation du trafic de la ligne Pau-Canfranc-Saragosse. Il a été réalisé dans le cadre du projet de coopération transfrontalière Canfraneus II, financé à 65 % par le FEDER (Fonds européen de développement économique régional) du programme POCTEFA (Programme Interreg V-A Espagne-France-Andorre). Il s’agissait également de sortir de la seule composante technique (infrastructure / exploitation) pour faire de cette réouverture un véritable projet de territoire.

A cette fin, plusieurs leviers majeurs ont été identifiés, permettant de garantir la faisabilité du projet

  • Le levier touristique :

La ligne ferroviaire doit être perçue comme une colonne vertébrale permettant de se rendre sur les lieux touristiques majeurs des vallées Française et Aragonaise. La mobilité devra néanmoins être pensée de manière globale avec une réflexion sur les rabattements en gare, les liaisons cyclables et les chemins de randonnées. Plusieurs associations comme Géolval utilisent déjà le tronçon Oloron Bedous (inauguré en 2016) pour leurs excursions et permettent de faire la promotion du train.

Des exemples de trains touristiques réussis existent déjà en Espagne et en France tels que le train géologique de Huesca ou le train des Merveilles sur la Côte d’Azur. En Italie, le train des châteaux fait voyager les touristes (qui n’habitent pas la Région pour 77 % d’entre eux) de Trento à Ossana.

Outre la mobilité, la réouverture de la ligne offrira aux acteurs locaux l’opportunité de développer, avec le soutien des deux Régions, des actions sur la performance des entreprises, la mise en œuvre de programmes d’actions collectives coordonnées des filières, le développement de l’agritourisme…

  •  Le levier fret :

Il existe un réel marché potentiellement captable par le rail sur l’axe Pau Saragosse. Les vallées subissent aujourd’hui  la circulation de transit des poids-lourds, qui profitent de l’absence de péages pour traverser les Pyrénées. Jusqu’à 700 camions (les jours les plus chargés) transitent le long de ces vallées entrainant de nombreux effets externes (pollution, nuisances, sécurité). L’accident tragique du 27 août 2018 (1 mort et une pollution du Gave d’Aspe liée au déversement de matières dangereuses) rappelle l’importance du fret ferroviaire qui peut être vu comme un moyen plus sûr pour le transport de marchandises et matières dangereuses.

  •  Le levier gouvernance :

Dans le cadre du projet “Rétablir les liaisons manquantes entre la France et l’Espagne : études en vue de réhabiliter le tronçon ferroviaire transfrontalier Pau-Saragosse” cofinancé par le MIE (Mécanisme pour l’Interconnexion en Europe), une étude est menée par Eurotran et Trans-Missions pour déterminer les structures organisationnelles pertinentes pour mener le projet de réouverture de la ligne. L’objectif est d’impliquer les acteurs locaux dans la gouvernance du projet.

  •  Le levier gestion de l’exploitation et de l’infrastructure

Pour plus d’efficacité dans la gestion de l’infrastructure, le Livre Blanc explore la piste de la régionalisation. La gestion de l’infrastructure pourrait alors être reprise par les Régions et non plus par SNCF Réseau. Cette solution rapprocherait la prise de décision des citoyens, décentraliserait les moyens financiers et diversifierait le savoir-faire dans le domaine de l’infrastructure. L’idée de confier la gestion de l’exploitation et de l’infrastructure à un OFP est également envisagée.

Au-delà de cette étude et de ce séminaire, le Livre Blanc n’est que le début d’une démarche de coopération entre des acteurs qui ont un objectif en commun : dynamiser un territoire riche et pour lequel le train offrira de nouvelles perspectives et opportunités.

La Région Nouvelle-Aquitaine a mis en place une plateforme collaborative permettant aux acteurs du territoire de partager leurs projets en lien avec la réouverture de la ligne. Vous y retrouverez également le Livre-Blanc rédigé par notre Groupement (Trans-Missions, Eurotran, TTK, TRA Consulting) : Plateforme et Livre Blanc

Crédit photo : La république des pyrénées

 

Auteur

Thibault Rapenne

Date

12 décembre 2019

Catégorie(s)

Articles parus

Thématique(s)

Mobilité en zone rurale

Transport ferroviaire